La réglementation des perroquets gris du Gabon

Solu'Zoo Gris du gabon

Vous êtes un particulier, une animalerie ou même un professionnel (éleveur, parc zoologique, cirque…) et êtes propriétaire de gris du Gabon (Psittacus erithacus) ?

Au vu de la nouvelle règlementation concernant ces spécimens, beaucoup de fausses informations circulent sur internet et beaucoup également sont données verbalement par certaines personnes.

Au travers de notre rubrique actualité, nous allons tenter de vous expliquer de ’’manière simple’’ LA VRAIE RÈGLEMENTATION… Le pourquoi du comment… Et de vous guider de manière précise dans vos démarches afin de régulariser la situation administrative de votre compagnon à plumes.

Le perroquet Gris du Gabon est sûrement l’oiseau exotique le plus couramment présent dans nos foyers… En vente libre, notamment dans les animaleries, cet oiseau est devenu, depuis des années, un animal de compagnie que l’on apprécie particulièrement pour ses vocalises (imitations, sifflements etc…). Le gris du Gabon, au regard de la réglementation n’avait besoin de disposer d’aucune autorisation spécifique (pour les particuliers) et n’avait pas même besoin d’être identifié (ni bague, ni transpondeur électronique autrement appelé ’’puce’’).

Depuis le 1er trimestre 2017, la Convention de Washington (CITES) ainsi que le Règlement (CE) 338/97 ont classifié le gris du Gabon comme devenant une espèce en voie d’extinction. Ses statuts juridiques sont donc, à présent :

Annexe A du Règlement (CE) 338/97
Annexe I de la CITES

De ce fait, le gris du Gabon nécessite à présent l’obtention de certains documents, tant pour lui-même que pour son propriétaire, y compris si ce dernier détient son oiseau depuis de nombreuses années (il ne s’agit que d’une régularisation administrative).

Le gris du Gabon, malgré la nouvelle réglementation peut toujours être détenu, donné et même vendu SI les conditions que nous allons vous expliquer son réunies !!!

Alors La CITES et le règlement truc bidule… C’est quoi ces machins-là ??

Pour comprendre en quelques mots :

La Convention de Washington dont le sigle est CITES ainsi que le Règlement (CE) 338/97 (Règlement européen attaché directement à la CITES) encadrent et régulent le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction… Dès lors où certaines espèces, d’où qu’elles soient à travers la surface du globe, font l’objet d’un commerce trop important et qui menacerait l’extinction de ces dernières, la Convention de Washington (CITES) les classe dans leur annexe juridique le plus élevé, autrement dit l’annexe I (1)… Pour le Règlement (CE) 338/97, l’annexe le plus élevé, lui, sera l’annexe A. Voir plaquette de présentation CITES (visualiser en cliquant ci-dessous) :

Plaquette de présentation CITES

Cette classification implique que chaque individu de cette espèce, qu’il soit détenu par un particulier, une animalerie ou un professionnel DOIT IMPÉRATIVEMENT être suivi d’un permis CITES ou autrement appelé Certificat, qui selon si vous êtes un particulier ou un professionnel, portera une dénomination différente, à savoir et pour exemple :

– Certificat A (pour les particuliers)
– Certificat K (pour les professionnels capacitaires)

Ce permis est tout simplement similaire à une carte d’identité et l’original devra suivre l’animal tout au long de sa vie (même s’il a plusieurs propriétaires).

Ce permis doit être demandé, par chaque propriétaire, quel qu’il soit, auprès du bureau de la Convention de Washington ou aussi appelé bureau CITES de votre région.

En dehors des exemples de permis indiqués ci-dessus, il en existe bien d’autres comme ceux attribués pour les importations, les exportations, les expositions itinérantes etc… Dès l’instant où une espèce est inscrite à la CITES et/ou au Règlement (CE) 338/97, chaque cas à son certificat et chaque certificat sa lettre dénominative.

Avant cela, voici PAS À PAS, ce que vous devez faire au préalable :

Afin de rassurer certaines personnes qui penseraient que la régularisation de leur animal sera source d’ennui pour eux OU qu’ils risqueraient de se voir saisir leur compagnon ou autre,

N’Y PENSEZ PAS, ceci est FAUX !!! Il s’agît d’une simple déclaration administrative !!!…

Autrement dit, au même titre qu’un chien ou qu’un chat qui doit être déclaré aux centrales afférentes lors de son achat… Ni plus, ni moins !

Si vous êtes un particulier : la suite par ici.

Si vous êtes une animalerie : la suite par ici.

Si vous êtes un professionnel : la suite par ici.

Deviens soigneur d'un jour

Les dernieres actus

La réglementation des perroquets gris du Gabon

En savoir plus

Appelez-nous

06 89 99 34 37

Vous souhaitez nous contacter ?

Vous desirez avoir plus d’informations sur nos actions,
contactez nous dès à present via notre formulaire de contact

Je souhaite plus d'info